Usurpation, stigmatisation martyrisation, mystification : signé Z

L’annonce faite au peuple de la candidature de « Z » qui aurait pu trouver un rôle dans le film éponyme de Costa-Gavras, sera probablement dans les années futures largement étudiée dans les IUT ou les Universités. Cette vidéo disséquée par les spécialistes de la communication contient en effet bien des éléments dont on aurait tort de sous-évaluer l’impact. Dans le fond elle a tellement été travaillée que le document en devient une accumulation de « recettes » propres à la propagande d’un autre temps.

A l’image de l’intervenant le document manque singulièrement de finesse. Croire que c’est une maladresse ou une absence de technicité serait une erreur. Le décor, la présentation, le style correspond parfaitement aux propos tenus. Le contenu réactionnaire, fleurant bon celui de la fin des années 1930 ne pouvait être distillé dans un cadre moderne et flamboyant. Volontairement sombre, sentant la cire, basé sur la référence à l’écrit avec des volumes de collection d’écrivains du temps passé, le contexte n’avait pas d’autre objectif que de rassurer celles et ceux qui s’opposent farouchement au modernisme.

La tendance « c’était mieux avant » dans cette France des meubles solides, des ouvrages achetés au mètre linéaire mais jamais lus, des messages délivrés par la TSF a bien dû plaire aux nostalgiques du temps passé. Lui qui combat les idéaux des « Lumières » et tient des propos sur le déclin et les menaces pesant sur l’avenir avait choisi d’offrir une évocation passéiste de premier ordre. Quand en plus il vous est reproché votre instabilité, votre morgue, votre médiocrité, un simulacre de message comparable à celui usurpé du 18 juin ne peut que trouver un écho dans cette catégorie de une population avide de références. Heureusement cette mise en « ondes » aura probablement déboussolé les quelques jeunes ou moins jeunes pour qui les repères historiques ne sont pas légion. 

L’autre facette du travail des communicants ayant imaginé ce » retour vers le futur » réside dans l’accumulation des mots. Une densité qui rendait impossible une prise de parole sans référence écrite. Si « Z » est un habitué du débat avec des argumentations simplistes mais provocatrices, il aurait été mal à l’aise pour débiter en un temps limité tous les termes que son auditoire voulait entendre. Une sorte de recueil des saloperies indispensables pour titiller les plus bas instincts et qui ne peuvent pas habituellement être empilés.

L’essentiel résidait dans la volonté d’offrir au moins deux ou trois mots ordinaires pouvant réjouir celle ou celui qui les attend et les entends. Bien évidemment « immigration » aura été le point d’appui pour déverser « expulsion » ; « migrants ». « domination » ; « islam » ; « problèmes » ; « exilés », « dépossession », « déclassement » ; « remplacement » « occupation » ; «étranger »… Le jardin à cultiver est celui des horreurs et des angoisses alors autant semer les graines qui écloront dans quelques mois.

Le summum tient dans ce qui sera probablement un slogan dans les semaines à venir : « « Il n’est plus temps de réformer la France, mais de la sauver ! » L e fameux « ennemi de l’Intérieur » dont on sait combien il a joué un rôle malsain dans les périodes sombres de l’histoire est de retour. Il s’agit même de les désigner pour les offrir par catégories puis nommément en pâture aux déçus par leur statut ou leur situation. La liste ressemble étrangement à celle qui ont circulé avant la catastrophe de la dernière guerre mondiale.

Le se présente comme le chevalier blanc, porte-parole des Français qui sont « méprisés par les puissants, les élites, les bien-pensants, les journalistes, les politiciens, les universitaires, les sociologues, les syndicalistes, les autorités religieuses ». Il ajoute « les gouvernants (…) de droite comme de gauche » et bien entendu « les technocrates ». « Z » se victimise en se rangeant dans la catégorie des « méprisés » ce qui lui permet d’activer le vieux ressort de la victimisation essentiel en pareille circonstance. Il accompagne cette mise en cause d’exemples pour que l’on identifie clairement les gens qu’il faut « déloger » ou se méfier.

Lorsqu’il fustige les « puissants », l’image de la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen se pointe. Pour les « élites », c’est l’économiste Jacques Attali, qui précède Aymeric Caron, accolé lui aux « bien-pensants ». Yann Barthès de quotidien illustre les comportements néfastes des journalistes, Éric Dupond-Moretti les « politiciens », le philosophe Bernard-Henri Lévy les universitaires, Éric Fassin les sociologues et le patron de la CGT Philippe Martinez les syndicalistes. Seules les autorités religieuses pourtant nommées ne sont pas désignées et pour cause… pusique certains d’entre eux ferment les yeux sur ses propos « charitables ». Il y en aura d’autres dans les jours qui viennent.

Pour la mystification il vole les images des uns et eds autres et il invoque honteusement les morts car il sait que ni Johnny (racines belges), ni Barbara (racines moldaves et ukrainiennes), ni Brassens (mère italienne), ni Aznavour (Arménien), ni Belmondo (racines italiennes) pas plus que Victor Hugo, Chateaubriand, Pascal, Descartes, La Fontaine, Molière, Racine ne protesteront ! Pour faire bonne mesure il ajoute : Alain Delon, Brigitte Bardot qu’il sait ne pas lui être trop hostiles. Inutile de rire de cette mascarade car son inefficacité reste à démontrer.

Ce contenu a été publié dans ACTUALITE, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

11 réponses à Usurpation, stigmatisation martyrisation, mystification : signé Z

  1. J.J. dit :

    « Z » se victimise en se rangeant dans la catégorie des « méprisés »
    Et là il n’a pas tort, car c’est la seule réaction que peut inspirer ce sinistre personnage.

    Ce qui m’a semblé le plus intolérable, ringard, archaïque et suranné, dans cette mascarade télévisuelle, c’est la profanation de la VII ème de Beethoven, encore plus que le pastiche de l’Appel du 18 Juin.
    Il voulait faire solennel , il a fait « vieux crouton ».
    Malheureusement il y a un public pour ce genre de tragique pantalonnade.

    • christian grené dit :

      Merci J.J. Moi, hier, c’est l’usage abusif du 2e mouvement de la VIIe Symphonie de mon cher Ludwig Van en fond sonore de cette allocution en Zérovision, où j’ai crû reconnaitre Goebbels plutôt que le général De Gaulle, qui m’a ulcéré. Aurait-il un grief envers Richard Wagner pour ne s’en être pas saisi comme un certain… Tyran Power ce sinistre Mister Z?

  2. christian grené dit :

    Ludwig, ta surdité t’aura prémuni contre l’absurdité!

  3. facon jf dit :

    Bonjour,
    en direct du siège de L’OMS à Pregny-Chambésy, dans le canton de Genève, en Suisse le directeur général de l’institution Tedros Adhanom Ghebreyesus nous informe de l’apparition d’un nouveau variant le Zéta. Les infectiologues pensent que ce variant Z.. serait une mutation du variant Le P.. bien connu en France. Les historiens de la virologie attestent que la souche originelle proviendrait d’un variant Kaki originaire d’Allemagne ayant gravement contaminé la population Française au début des années 40. La médecine empirique de l’époque soignait les habitants par le confinement et l’eau de Vichy. Il aura fallut prés de 4 années pour se débarrasser du virus Kaki et son mutant Ph. P.. qui aurait fait en France 541 000 victimes selon le centre R. Schuman.
    La progression du variant Z.. aurait contaminé silencieusement un nombre hallucinant de Français « de souche ». Selon nos experts à l’extrême droite le variant Z.. serait sur le point de supplanter le variant Le P.. et dans la droite extrême une forme de ce variant le E. C.. à très largement contaminé le clan des ripoublicains. Aux dernières nouvelles un cluster aurait été repéré au 238 rue de Vaugirard à Paris siège de UMP-Les Républicains.
    Le ministère de la santé contacté par nos soins nous a fait la déclaration suivante:  » A ce jour la situation est sous contrôle, nos experts les plus qualifiés ont créés eux-mêmes ce variant Z.. pour éradiquer le variant Le P.. et neutraliser le variant E. C.. tout en favorisant le variant O. M.. » . Notre envoyé spécial à l’OMS nous fait part de l’inquiétude constante au sujet des forces dites de gauche dont l’encéphalogramme reste plat depuis nombre d’années.
    l’OMS s’inquiète aussi de l’état de putréfaction très avancé du corps électoral Français victime du syndrome de l’abstention. Les spécialistes considèrent que la fonction démocratique pourrait ne pas survivre à ces attaques répétées. Une ablation de la démocratie suivie d’une greffe d’autocratie serait la thérapie héroïque envisagée à l’Elysée.
    Merci à notre envoyé spécial en Suisse et bonne journée

  4. facon jf dit :

    Fact-checking ( cellule de vérification des faits des journaux l’Immonde et l’aberration financée par Face de bouc et ha! ma zone NDLR).
    breaking news ( dernières nouvelles)
    Alerte une information devenue virale court sur les réseaux sociaux.  » Le virus O. M.. en provenance d’Amérique du sud et récemment découvert sur notre territoire serait en fait le virus E.M.. échappé en 2017 du laboratoire P4 secrètement installé dans les sous-sols du pavillon de la lanterne à Versailles. Selon des informations  » de source sure  » une équipe pluridisciplinaire sous l’égide du professeur J. A.. aurait créé de toutes pièces ce virus. Les financements proviendraient de la banque R.. et de généreux donateurs de pays étrangers ».

    Notre équipe de fact-checkers ( vérificateurs de faits) a longuement enquêté et met en pièce cette fake-news ( fausses nouvelles).
    • Le professeur J.A.. se serait suicidé arrivé à l’âge de 65 ans conformément à ce qu’il avait écrit dans l’ouvrage « les visages de l »avenir ed seghers 1981″. Donc il ne peut pas être à l’origine de ces prétendues recherches. De plus les recherches sur notre minitel n’ont rien trouvé indiquant que le professeur J.A.. serait toujours en vie!
    • Personne n’a jamais vu le laboratoire P4 secrètement installé sous le pavillon de la Lanterne. Donc il n’existe pas.
    • notre prestigieuse équipe n’ayant pas réussi à prouver le contraire de ce qui est avancé considère unanimement, après lecture du  » généreux » chèque reçu ce matin, que tout cela n’est que plaisanterie, blague et billevesées ou encore amusette – baliverne – chimère – fadaise – faribole – niaiserie – rêverie – songe – sornette – sottise – utopie
    Ne prenez pas la vie au sérieux ; de toute façon vous n’en sortirez pas vivant.

  5. J.J. dit :

    « Ne prenez pas la vie au sérieux ; de toute façon vous n’en sortirez pas vivant. »
    Citation de Fontenelle qui fut un fameux gaillard e vécut jusqu’à cent ans.
    Parmi ses très nombreuses citations :

    « Le plus grand secret pour le bonheur, c’est d’être bien avec soi. »

  6. Laure Garralaga Lataste dit :

    @ à Christian

    Coucou cher Christian, je retourne à mes écritures…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.