Ma lettre au petit papa Omicron…

Mon cher papa Omicron,

J’ai décidé de t’écrire une lettre pour que tu saches ce qu’il ne faut pas que tu m’apportes dans mes petits souliers. Je préfère prendre mes précautions de telle manière que tu évites de erreurs regrettables. Je n’ai vraiment pas envie de me retrouver au milieu des blouses blanches même si parfois j’ai eu envie (très jeune) de jouer au docteur ou d’être choyé par des infirmières souriantes. Dans la période actuelle ce serait vraiment décevant de manquer mon soixante-quinzième rendez-vous avec le matin de Noël.

Petit papa Omicron, je tenais à te préciser que je suis néanmoins un citoyen particulièrement sage. J’ai, dès que le pouvoir en place l’a décidé, consenti à être vacciné. A peine le Pfizer était-il descendu du ciel étoilé des USA, que j’en ai accepté les vertus préventives. Ce qui constituait alors un geste de bravoure mérite déjà une reconnaissance de ta part. La seconde et la troisième dose m’ont été inoculées sans que je trouve à redire. Aucun effet secondaire et aucune fièvre du samedi ou d’un autre soir. J’ai été exemplaire comme un militaire le jour de l’incorporation. 

Masqué chaque fois que je partageais un moment de joie avec les autres, j’ai évité au maximum de me mêler à la foule. Les gestes barrières et la distanciation physique ont été respectées dans le même temps avec peut-être quelques exceptions lors des rencontres à rosé mais tu le sais elles étaient rares durant les périodes de confinement. Sage, obéissant, discipliné, je te promets de continuer, et s’il faut je prendrai d’autres doses. J’allais oublier d’ajouter que j’ai accepté de faire le nécessaire pour éviter d’être pris en grippe. Bref petit papa Omicron tu n’as pas de raison de m’apporter ton variant !

Sur la liste que le destin a pu te transmettre, je te demande instamment d’éviter de prêter attention à son intention de me voir attribuer un virus quelconque. D’abord parce que je suis un ardent défenseur de l’industrie française. Le Coronavirus, responsable de tant de mise en bière, a visiblement été fabriqué en Chine et donc il me paraît vraiment détestable de l’accepter sous mon beau sapin. Et dans la liste des « cadeaux » que tu distribues dans le monde, malgré mon cœur internationaliste, élimine si tu peux, ceux qui seraient passés par l’Inde ou la Grande-Bretagne. Si tu viens d’Afrique australe j’aimerai bien que tu évites mes petits souliers ou plutôt mes bronches fragiles.

Petit papa Omicron, il semble que tu aies plus de pouvoirs que le Père Noël et que tu progresses bien plus vite que lui dans ta distribution. Tu devrais ralentir un peu surtout que les enfants semblent très sensibles à ton passage dans les écoles où on les maintient pour raisons économiques. Il paraît que ce seraient eux qui « offriraient » à leurs parents la dernière version d’un virus transformant la planète en vaste jeu vidéo. Une course effrénée s’engage entre les « vaccineurs » et les « contamibales » sans que l’on en connaisse l’issue. La poursuite se traduit par des chiffres donnés chaque soir et qui ne cessent d’effrayer.

Je te préviens j’aurai fermé le 24 au soir la cheminée (d’ailleurs je n’en ai pas) car il est évident que je ne souhaite pas que tu entres à la maison. Des répulsifs sont régulièrement vaporisés afin que tu manques d’air et que tu ne puisses pas te prélasser. Pas question de te laisser la moindre possibilité de te restaurer car je dois te l’écrire « Père Omicron, tu es vraiment une ordure ». Alors passe ton chemin. D’ailleurs rien ne prouve pas que tes rennes ne soient pas eux-aussi porteurs de ce variant qui vient du chaud. Petit papa Omicron reste chez toi !

Pour Noël je te commande du foie gras. Je sais que tu en seras vert de rage. Jusqu’à preuve du contraire si les « canards » parlent de la Covid-19 il ne la transporte pas. J’en profite. Étant moi-même gavé des informations te concernant je préfère m’accorder un moment de répit. Des huîtres me seraient aussi bien agréables et certains spécialistes prétendent qu’avec un joli blanc sec de l’Entre Deux Mers elles aident à résister à la morosité ambiante. J’ajoute à ma liste un Proseco de qualité et un Panetone au limoncello afin d’avoir un zeste d’air ensoleillé d’Italie. Afin que tu ne sois pas obligé de te rendre chez moi, j’ai décidé de me les procurer moi-même.

Petit papa Omicron « casse toi pauv’ con » comme aurait dit un ex-Président de ce qu’il a fait de la République; et ne descend pas du ciel avec des malades par milliers. Je me demande ce qu’en pense le pourfendeur des migrants alors que tu causes un grand remplacement… sans que personne re réagisse! 

Ce contenu a été publié dans ACTUALITE, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 réponses à Ma lettre au petit papa Omicron…

  1. J.J. dit :

    « Pour Noël je te commande du foie gras. »
    Ça c’est une bonne idée, d’ailleurs quelle que soit l’opinion des pisse-froid-anti-bien- être humain, j’aime le foie gras et je ne vois pas quel impératif catégorique m’empêcherait d’en consommer.

    C’est également une bonne idée, car le foie de cet estimable et délicieux ansériforme entre dans la composition d’une préparation proposée par une maison bien connue pour ses confiseries médicales, et constituant une parade aux infections pulmonaires hivernales, et qui agirait aussitôt. Alors autant consommer du foie gras en place de ce traitement.

    • Laure Garralaga Lataste dit :

      @@ à J.J.
      Puisque quand on aime, on ne compte pas… Moi aussi je mangerai du foie gras acheté dans ses superbes et succulentes fermes des Landes de Chalosse… et cuisiné par ma fille chérie à qui j’ai transmis la recette que nous dégusterons avec son frère et sa famille ! Que voulez-vous, je suis incorrigible ! J’aime transmettre… Mais pas d’inquiétude… ! Bon, il est vrai que nous serons 10, mais tous vaccinés, et ce banquet (car il n’y aura pas que du foie gras) se fera dans le respect des distances et gestes barrières puisque mes Toulousains nous accueillent dans une de ces vieilles bâtisses toulousaines…

  2. christian grené dit :

    On peut dire que ça, c’est un conte de Noël qui sort de ton ordinateur mais surtout de l’ordinaire. Mieux vaut prendre deux minutes à te lire que perdre deux heures à écouter le père de la Nation

    • Laure Garralaga Lataste dit :

      @ à Christian
      Message personnel… les Français parlent aux Français: Attention, tu frises le crime de « lèse majesté »… or, n’oublie pas que j’ai besoin de toi !

  3. Laure Garralaga Lataste dit :

    Aborder un sujet aussi sérieux, avec autant de poésie, mériterait « le prix Goncourt » !
    Alors, quand tu écris… »que je souhaite pas que tu entres à la maison »…, on se demande si tu le souhaites vraiment ou pas, et je note avec tristesse que ta mansuétude vis à vis de cette peste (qui elle n’est pas brune) finit par te transformer en… « pourfendeur de l’orthographe française » ! As-tu déjà oublié les « trucs et machins » qu’il nous —(à nous, les étrangers)— a fallu inventer avant de recueillir les fruits de « l’ordre national du mérite » !

  4. Bernie dit :

    Voilà pour moi, pas de foie gras. Ces pauvres canards dont le gaveur est entièrement responsable d’avoir transmis une maladie du foie à ces povres canards.
    Enfin je transmets à tout le monde de très bonnes fêtes de fin d’année 2021.

  5. Bernie dit :

    Concernant le foie gras, il est possible d’en faire sans gavage.

  6. Bernie dit :

    Quant à Omicron, je me protège mais j’ignore si la réciprocité fait de même.
    Omicron doit partir définitivement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.